Une reflexion économique

Pour parler des sujets qui nous tiennent à cœur
Règles du forum
Merci de faire une recherche avec un moteur de recherche avant de poser une question.

Merci de faire un sujet par question concernant Linux, un logiciel libre ou le matériel. Cela permet aux personnes ayant le même problème, de s'y retrouver par la suite.

Merci de mettre un sujet clair et assez détaillé, pour que d'autres le retrouve en cas de recherche.

Lorsqu'un problème est résolu, merci d'indiquer (RÉSOLU) à la fin du titre

Ce forum s'adresse à des personnes qui débutent. Merci d'éviter le langage "Geek" ou les réponses en mode "Terminal" lorsqu'il y a existe des réponses en mode "Graphique". Merci d'expliquer les démarches.
Avatar de l’utilisateur
naga
Administrateur
Messages : 611
Inscription : 20 juin 2013, 16:23

Une reflexion économique

Message par naga » 22 avr. 2015, 12:40

Suite à la « Rencontre Ordi-Solidaire Bretagne de Rennes », le jeudi 5 mars 2015 de 9 h 00 à 16 h 30, nous avons fait suivre un mail, comportant des éléments de réflexion autour de l'économie des reconditionneurs informatiques.

En voici un condensé.

-Analyse de la possibilité de valorisation par crédit carbone
Ceci n'est pas « rentable » économiquement, ni réaliste. (Rapport réalisé pour ordi 2.0, disponible ici : http://www.naga44.org/ben/ordi).

Remarques :
-Les chiffres ont changé depuis l'analyse dû au changement de matériel, mais la conclusion serait du même ordre aujourd'hui.
-Le bilan carbone ne considère pas le social, la rareté des matériaux (du moins pas avant une mise à jour des données de l'ademe), ni la dépréciation des ressources…
-L'impact carbone économisé reste important pour un ordinateur reconditionné remplaçant l'achat d'un neuf, mais le taux du carbone en bourse n'est pas bien élevé (sauf pour des quantités industrielles).

-Valorisation à la tonne de déchet détournée

Dans le cas d'un ordinateur donné à une personne, qui n'aurait pas pût en acheter un, ceci n'est pas considérable. En effet, l'ordinateur ira tout de même à la déchetterie et utilise de l'énergie en attendant. Il n'y a donc pas considération possible de tonnage détourné.

Dans le cas d'un ordinateur donné à une personne, qui en aurait acheté un, je fais un calcul « à la louche » pour se donner une idée. (Merci de ne pas réutiliser les chiffres, c'est à la va vite)
-Poids d'un ordinateur complet (10 kilos)
-1 tonne de DEEE : 450 € / kilos en frais de gestion
-1 tonne = 100 ordinateurs.
Pour 100 ordinateurs reconditionnés et remis à des personnes qui en aurait acheté un sinon, une économie de 450 €.
Hypothèse : Accord pour une aide ou prestation de 50 % de la valeur détournée.
Pour 100 ordinateurs reconditionnés et remis à des personnes qui en aurait acheté un sinon, une aide de 225 €.
Personnellement, il nous semble que cela soit beaucoup de travail à faire reconnaître pour une aide ou prestation plus dérisoire.

-Valorisation au démantèlement et à la revente

Possibilité de revente via des structures telles que : http://www.valcard-recycling.com/FR/index.html
Nous ne le considérons pas pour des raisons d'espace. Snalis (à Saint-Nazaire) l'a fait, si je ne dis pas de bêtise, il est possible de récupérer quelques milliers d'euros, pour des tonnes de matériel démontés. Un fois le prix du temps salarié enlevé, l'apport n'est pas énorme.

-Valorisation sociale

Être payé à un prorata de l'économie réalisée par l'état, grâce à notre activité nous semble une piste intéressante. Le fait d'avoir une prestation, permettrait une plus grande autonomie que des subventions et valoriserait notre statut.
Si la fracture numérique est connue et reconnue comme étant un frein au retour à l'emploi, alors nos actions doit à priori aider à celui-ci.
Nous calculons actuellement cet impact via un questionnaire remplit par nos adhérent pendant l'initiation allant avec le don d'ordinateurs et nous le comparerons avec un questionnaire remis 1 an après l'acquisition de celui-ci.

Remarques :
-Désolé de ne parler que de retour à l'emploi, mais il faut quelque chose de calculable facilement.
-Nous devons avoir assez de données pour calculer cela.
-En plus de l'acquisition de l’ordinateur, l'accompagnement à son utilisation et l'orientation des personnes nous semble des composantes importantes. Ces composantes (entre autre) font que chaque structure n'a pas le même impact.
-Hypothèse à la louche (attention, ne surtout pas réutiliser !!). Désolé aussi par avance de faire une considération bassement économique d'êtres humains avec qui on échange plus que cette relation…

Si 2 personnes sur 100 retrouvent un emploi via un accompagnement et l’acquisition d'un ordinateur.
Si 500 dons d'ordinateurs par an.
Si le coût moyen est de 8 000 euros (Moyenne RSA, Chômage, CAF, CMU, moins grande participation à la TVA sur la consommation, aide diverses…).

Soit économie de 2 x 5 x 8 000 = 80 000 euros pour l'état.

Si reversement au prorata de 50 %, 40 000 euros pour les structures.

Ça apporterait plus de confort pour :
-Pérenniser des postes salariés
-Mieux accompagner les personnes
-Aller plus loin dans l'intervention auprès de publics éloignés.
-…
Association Nâga
Reconditionnement d'ordinateur sur Nantes Métropole
https://www.naga44.org/

:!: Merci d'indiquer les sujets comme "résolu" (à la fin du titre du premier message), une fois qu'il le sont.

melodie
Messages : 3
Inscription : 29 janv. 2017, 14:02
Localisation : Ariège
Contact :

Re: Une reflexion économique

Message par melodie » 29 janv. 2017, 14:05

Bonjour ici ! \o/

Le lien vers " http://www.valcard-recycling.com/FR/index.html" est périmé dans son contenu et redirige sur un site qui répare les smartphones et les tablettes (enfin, le propriétaire du site bien sûr).

Une réflexion périphérique à l'économie : pourquoi ne pas comptabiliser les heures de cours fournies aux utilisateurs ? En particulier aux utilisateurs débutants ou peu avertis ?

Répondre